vue_ext_930x350

L’établissement

Présentation

La chocolatière

Situé au coeur d’un parc de 3 hectares, en face de l’ancienne maison de retraite dont la construction a été entreprise en 1898 par le chocolatier Meunier, la Chocolatière est un établissement public hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Elle est habilitée à recevoir les bénéficiaires de l’aide sociale et de l’allocation personnalisée d’autonomie. Elle répond aux normes d’attribution de l’allocation logement de .sociale Elle a signé une convention tripartite avec l’Etat et le Département au terme de laquelle les parties s’engagent dans une démarche d’amélioration continue de la qualité de la prise en charge des résidents et la prise en compte de leurs besoins. Elle est administrée par un conseil d’administration et dirigée par un directeur. Le comptable de l’établissement est le payeur départemental. Le statut du personnel est celui de la Fonction Publique Hospitalière.

La Chocolatière a pour mission d’accueillir les personnes âgées, de les accompagner, de les soigner tout au long de leur séjour en leur offrant des prestations individualisées de qualité, adaptées à leurs besoins et attentes, dans le respect de leur dignité, de leurs droits et libertés.

 


Historique

La Chocolatière Bâtiment historique 801x521

En 1898, la famille MENIER, propriétaire d’une fabrique de chocolat à Noisiel, entreprit la construction d’une maison destinée à recevoir les personnes et les ménages retraités de l’entreprise. La premiére pierre fut posée le 8 octobre 1898.

L’établissement demeura inoccupé jusqu’en 1914. Du 8 novembre 1914 au 28 avril 1919 il fut transformé en hôpital militaire et placé sous la direction du Docteur Alexis CARREL (chirurgien et physiologiste français 1873-1944), prix Nobel de médecine en 1912, auteur d’importantes découvertes sur la culture des tissus. D’une capacité de 100 lits, l’établissement accueillit 2000 blessés pendant toute cette période. Ce n’est qu’en 1919 que la maison de retraite accueillit ses premiers résidents.

Compte tenu de l’insuffisance de la capacité d’accueil de la Maison de Retraite, la famille MENIER fit construire 24 logements foyer en 1925, puis 10 autres supplémentaires en 1954 détruits depuis.

Le parc de la Chocolatière

En 1961, le département racheta les bâtiments et le restaura afin d’y poursuivre l’activité d’accueil en maison de retraite de ses ressortissants. L’institution fut érigée en établissement public autonome en 1985. Du fait de la vétusté des locaux un projet de réhabilitation fut élaboré. En raison de l’importance des travaux nécessaires à la remise aux normes, notamment d’hygiène et de sécurité il fut décidé de recourir à une construction neuve. Elle débuta en 1995, à proximité de l’ancien bâtiment. Le 15 avril 1997, les quatre vingt résidents quittèrent l’ancien bâtiment et s’installèrent dans la nouvelle construction qui fût inaugurée le 29 novembre 1997. L’ancien bâtiment fut vendu au département qui après l’avoir réhabilité le transforma en unité d’action sociale.